Conseils‎ > ‎

Fiche sécurité n°9 - "Facteur de chute et force de choc"

publié le 22 août 2014 à 08:10 par Pierre Blanche Escalade   [ mis à jour : 22 août 2014 à 08:21 ]


Facteur de chute...


Quelques petites explications sur le facteur de chute, l'un des éléments de sécurité fondamental et pourtant parfois mal compris en escalade.




"Le facteur de chute détermine la dureté d’une chute : plus il est élevé, plus la chute est dure. Sa valeur, comprise entre 0 et 2 en conditions d’escalade, se calcule en divisant la hauteur de chute par la longueur de corde utilisée. La dureté de la chute n’est pas fonction de la hauteur de chute mais de ce rapport, car plus la longueur de corde est grande, plus elle peut s’allonger pour amortir la chute."



"Le facteur de chute théorique suppose qu’il n’y ait pas de frottement entre l’assureur et le point supérieur pour permettre à toute la corde utilisée d’absorber uniformément l’énergie." Ce n'est généralement pas le cas: on parle alors de facteur de chute "réel", généralement plus élevé que le facteur de chute théorique (du aux divers frottements générés par le système)


Ce qu'il faut retenir:

D'une manière générale, il vaut mieux éviter de chuter à partir du moment vous avez une longueur de corde entre vous et le dernier point d'assurage plus longue que celle entre l'assureur et le dernier point d'assurage (facteur de chute >2). Ceci étant dit, les cordes d'escalades aux normes UIAA sont étudiés pour supporter des facteurs de chutes supérieurs à 2 répétés (jusqu'à 6 fois) en peu de temps. Mais si votre corde a supporté un ou plusieurs facteurs de chutes supérieurs à 2, il est alors fondamental de vérifier son état, voire de la changer. En outre, il est fondamental de passer sa corde dans toutes les dégaines/broches. Si vous êtes en grande voie, placer systématiquement un point de renvoi juste au dessus du relais. S’il n’existe pas,
  • le point de renvoi peut être ajouté (coinceurs....)
  • ou clipper la première dégaine de la seconde longueur puis redescendre en moulinette jusqu’au relais de la première longueur situé quelques mètres en dessous.


La force de choc

Le pendant au facteur de chute est la force de choc que subira le grimpeur et l'ensemble de la chaîne d'assurage lors d'un chute.

Il s'agit d'un paramètre souvent méconnu en escalade. Et pourtant, il s'agit de la caractéristique la plus importante pour la sécurité!




"Quand un grimpeur chute, l’énergie doit être absorbée par le système d’assurage et en particulier par la corde. Si la corde absorbe bien l’énergie, elle va réduire l’impact sur le grimpeur. Cet impact que va encaisser le grimpeur à la fin de sa chute, c’est ce qu’on appelle la force de choc. Elle dépend du facteur de chute, du poids du grimpeur, et de la capacité de la corde à absorber l’énergie de la chute."

La force de choc maximale


"Toutes les cordes de montagne sont caractérisées par leur force de choc maximale, mesurée en laboratoire dans des conditions extrêmes qui ne se rencontrent pas en escalade : masse métallique, assurage fixe, corde bloquée. C’est la valeur qui est indiquée sur les notices. Dans ces conditions, toute l’énergie de la chute est absorbée par la corde, et pas du tout par les frottements, le harnais ou la déformation du corps humain. Il s'agit donc bien de la force de choc maximale de la corde. En escalade, chute après chute, les capacités dynamiques de la corde diminuent et donc la force de choc augmente."

L'effet poulie






"En cas de chute, le dernier point mousquetonné subit à la fois la force de choc transmise au grimpeur et la force venant de l’assureur. Ces deux forces s’ajoutent. C’est ce que qu’on appelle l’effet poulie. La force venant de l’assureur est plus faible que la force de choc transmise au grimpeur à cause du frottement dans le mousqueton. C’est pourquoi, en définitive, la force totale exercée sur le dernier point est égale à environ 1,60 fois la force sur le grimpeur !"

Ce qu'il faut retenir:

La force de choc est l'élément le plus important dans la sécurité: c'est ce qui déterminera la rupture ou non d'un des éléments de la chaîne d'assurage. Plus la corde est usée, plus la force de choc augmente. Les divers éléments de la chaine d'assurage, s'ils sont aux normes UIAA, sont conçus pour supporter au minimum 710 daN de force de choc (soit environ 355 kg par grimpeur). La force de choc est notamment liée:
  • Aux poids cumulés du grimpeur et de l'assureur
  • Au facteur de chute subi


Quelques conseils:

  • placez un ancrage très vite au-dessus du relais (même si c'est très facile) 
  • Privilégiez la réalisation des crux (ou passsages difficiles) en fin de longueur et non au début ;
  • Si vous butez dans un passage à 30 m du relais précédent et que votre coéquipier veut tenter sa chance, ne faites pas relais juste sous le passage difficile mais descendez deux ou trois points d'ancrage plus bas ;
  • Assurez d'une manière dynamique en veillant au risque de retour au sol ou sur terrasse.

Pour aller plus loin:




NB: Attention, ces informations ne vous sont données qu'a titre indicatif. Une formation complémentaire de terrain est absolument indispensable pour évoluer en sécurité... Renseignez vous auprès des initiateurs du club (école de vol, etc...)